Rechercher

Vous avez dit « zourite » ?

Dernière mise à jour : oct. 8

Vous avez sûrement déjà aperçu des plats au Wayo Wayo tels que le Civet Zourite ou la salade Salazie à base de zourite. Ce mot veut dire poulpe en réunionnais, un mollusque très apprécié sur l’île et dans l’océan Indien en général. Petit tour d’horizon des traditions autour de ce met emblématique.


Le zourite, ou ourite à l’île Maurice, vient d’un terme français tombé en désuétude : hourite, signifiant les mollusques à tentacules (poulpe et seiche). Le terme est resté dans les différents langages créoles, et il est toujours répandu dans l’archipel des Mascareignes.

Le poulpe est animal marin que l’on retrouve très souvent dans nos lagons. Il se pêche très facilement que ce soit à la ligne ou, dans des eaux peux profonds, avec une fouëne (pique). À l’île Rodrigues, les piqueuses d’ourites sont de véritables piliers de l’économie locale. Le lagon de l’île est l’un des plus grands au monde (200km2), propice aux exploitations marines. La pêche s’y fait encore de manière traditionnelle, et fait partie des folklores de la « cendrillon des Mascareignes ».

À la Réunion, le zourite est plus souvent pêché au harpon ou à la ligne. La pêche y est très réglementée surtout depuis la création de la réserve marine le long de la côte ouest de l’île. L’espèce n’est pas en danger, elle peut se reproduire tout le long de l’année mais une saison de pêche y est quand même instaurée afin de permettre aux poulpes de se reproduire en toute sérénité. Le zourite est principalement consommé en civet à la Réunion, un plat mijoté à base d’épices et de vin. Alors qu’à l’île Maurice, l’ourite est consommé en cari, en vindaye ou même en salade.

Peu importe la façon dont vous le preparez, le zourite est un délicieux classique de la gastronomie des Mascareignes !

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout